dimanche 17 février 2013

restauration d'une périssoire de l'Yerres #1


Après avoir construit une périssoire Sergent l'année passée, voici un nouveau projet : la restauration d'une périssoire. Cette périssoire fut récupérée dans une villa bordant l'Yerres. Elle était remisée depuis fort longtemps dans une dépendance de la propriété.

Nous ne connaissons pas l'histoire de ce bateau mais la qualité de la construction et ses détails, en particulier au niveau de l'étrave laisse penser qu'il a été construit par un chantier.

Ses formes rappellent fortement les tableaux de Caillebotte. Ce dernier a d'ailleurs peint ses oeuvres sur l'Yerres, à quelques kilomètres de l'endroit où a été retrouvée la périssoire.

La première étape consiste à établir le relevé de la périssoire. Cela permet d'avoir puis de conserver les plans et de mettre en évidence certains sytèmes constructifs ou détails d'assemblage. Cette étape de documentation est importante car aucun plan n'existe de ces bateaux modestes mais appartenant à l'histoire du canotage.

La méthode utilisée pour effectuer le relevé est librement adaptée de celle décrite dans l'ouvrage Restaurer, entretenir les bateaux en bois publié par le Chasse Marée il y a quelques années. L'adaptation consiste à s'affranchir du report des cotes et du dessin grandeur nature.

Après avoir réalisé un chemin, constitué de règles de maçons formant un U, parfaitement alignées grace à un laser, le bateau est positionné et ajusté.
Un support recevant une feuille de relevé, chemine le long du chemin. A intervales réguliers, les points de la coque sont reportés sur la feuille. Des détails de l'étrave ou des aménagements intérieurs sont pris avec des photos accompagnés d'une régle pour en saisir l'échelle. Ailleurs des croquis cotés sont effectués.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire