vendredi 15 juin 2018

Le Loiret, ses garages à bateaux et ses moulins, le 29 avril

Cette sortie fait suite à notre descente de Loire:
http://lespoissonsdesarbres.blogspot.com/2018/06/loire-canal-checy-et-combleux-le-28.html
C'est notre week-end découverte du Loiret.
Attention avant d'entreprendre cette descente, le Loiret est privé sur cette partie. C'est une association de riverains, qui gère l'entretient. Les berges leur appartiennent, du parc floral, jusqu'à la chaussée Saint Santin. Quelques lieux de passages ont été accordé, il nous faut les respecter. Se méfier également des nombreux ouvrages hydrauliques, vannes, moulins, seuils de débordements,...
7,5 km de parcours aller avec 4 portages, et idem pour le retour. Soit 15 km, et pas mal d'entraide pour passer les chaussées.

Pour cette journée, les 3 castelroussins, présents hier, n'on pas pu se libérer, le week-end du 1er mai étant prisé.
Notre ami Gérald de Cléry est venu avec son fils, pour mettre à l'eau le canoë fraichement retapé. C'est toujours avec 7 bateaux bois, que nous abordons cette descente, depuis le camping d'Olivet. Le camping qui fut le camp de base pour le week-end, celui-ci a réservé un bon accueil à nos canotiers, nous le recommandons.

Au matin, le temps est maussade, nous prévoyons les imperméables.


Nous passons le pont Bouchet, nous longeons, les premières propriétés, certaines avec de petits chateaux appelés des "Folies".

Après le pont Cotelle, le cours d'eau étroit s'élargit rapidement, le Dhuy et le bras de Bou viennent grossir la rivière.



Les premiers garages à bateaux se laissent admirer, puis le premier restaurant-guinguette nommé le Paul-Foret, une grande façade, avec balcons sur l'eau.
La pancarte d'époque, indique "location de bateaux".



Le Pavillon Bleu


Le garage à bateau de la Quétonnière, magnifique ouvrage, cette construction est attribuée, à l'architecte Garnier
Ce garage a bateau est une invitation à l'exotisme, l'approche en canoe nous laisse admiratif
Les piliers sculptés, avec ses têtes d'éléphant

La tourelle d'inspiration orientale

Le fronton, avec une proue de gondole


Arrivé au bout du bassin Saint Samson, première halte, pour franchir la digue.


Franchissement, au niveau du café Ephémère.
Le moulin de Saint-Samson


La Chaussée des Tacrenniers

Le tacrenniers, est l'exploitant du moulin à tan

Retour, par le moulin des Béchets, au XVe, les religieuses foulaient les draps, l'étymologie vient de baich ou béc'h

Le moulin de Saint-Julien, présent dès le XII, primitivement un moulin à foulon, puis à blé

Devant le moulin de Saint-Samson, pendant la Ligue, il fut transformé en fortin, il fut pris par Henri IV

Le midi, déjeuner des canotiers, sur une ile boisée (nous avions l'aimable autorisation des propriétaires).

Le soir, un repas au chaud, avant de rejoindre le camping. Une soupe angevine, puis une bonne poêlée hivernale. La suite du Loiret, domaniale est prévue au lendemain. (à suivre)

2 commentaires: